1 Mars 2013, Comment les changements climatiques pourraient affecter notre lac

Richard MorassePar Richard Morasse
Résident de Waterloo et président des Ami(e)s
du BassinVersant du Lac Waterloo
richard@morasse.ca

Quelques jours suivant la publication de ma dernière chronique, un voisin m’a dit: « Richard, sérieux, tu ne vas pas nous parler du réchauffement de la planète, il fait moins trente! » J’avoue que ça m’a un peu ébranlé parce que c’est pas facile en effet de convaincre quelqu’un qu’il faut lutter contre le réchauffement climatique quand il fait un temps pareil…

On devrait plutôt parler de changement climatique. Car le climat est un système très complexe et la même différence de température peut avoir des effets fort différents à deux endroits éloignés. Saviez-vous par exemple que le réchauffement de la planète peut causer un refroidissement important sur la côté ouest de la France? Je vais tenter de vous expliquer pourquoi.

Les eaux chaudes à la surface de l’océan dans la zone tropicale sont transportées vers le nord par des courants qui agissent comme d’énormes courroies de transmission. Dans l’Atlantique on appelle ce courant le Gulf Stream. Vous avez déjà bu un de ces cocktails composés de boissons superposées de différentes couleurs? Ce phénomène s’explique par la différence dans la densité des liquides, les moins denses ayant tendance à rester au-dessus. C’est ce qui se passe aussi avec l’eau de la mer. Quand elle est chaude, elle est moins dense, et elle a donc tendance à rester près de la surface. En se refroidissant près des pôles, l’eau en provenance des Tropiques se densifie et plonge vers le fond avant de redescendre vers l’équateur pour être réchauffée à nouveau

Il en résulte un mouvement en boucle à qui on doit le Gulf Stream. Mais si la banquise de l’Arctique fond en relâchant de grandes quantités d’eau froide qui descend vers le sud, le Gulf Stream est perturbé car l’eau chaude ne peut plus remonter comme prévu. Or, d’habitude les vents dominants, qui soufflent de l’ouest au-dessus de l’Atlantique, se réchauffent en passant au-dessus du Gulf Stream, ce qui adoucit considérablement le climat des côtes françaises. Mais si l’eau qui provient de la fonte des glaciers empêche l’eau chaude de remonter aussi loin vers le nord, les vents dominants n’étant plus réchauffés par le Gulf Stream vont refroidir le climat en France. Et comme c’est le réchauffement climatique qui aura causé la fonte des banquises en premier lieu, on est devant un réchauffement causant un refroidissement… C’est pour ça qu’on ne peut pas se fier sur un hiver plus froid dans un coin de la planète pour conclure qu’il n’y pas de réchauffement global. Contrairement à la météo, la climatologie étudie les tendances à très long terme. Mais comme il est très complexe, le climat nous réserve d’autres surprises. C’est ce comportement chaotique qui fait dire aux scientifiques qu’il y aura de plus en plus d’événements climatiques extrêmes: des températures record (grandes chaleurs, froids glaciaux, etc.), des précipitations plus abondantes (blizzards, pluies diluviennes, etc.), des orages violents (ouragans, typhons, tornades, etc.) et des variations subites des conditions (sécheresse suivie d’inondations, chute de neige suivie de pluie, etc.). On se retrouve dans les montagnes russes climatiques!

Dans le prochain article, nous verrons comment les changements climatiques pourraient affecter notre lac.

Leave a Reply