Finaliste au Gala des prix d’Excellence en Environnement 2013

Richard MorassePar Richard Morasse
Résident de Waterloo et président des Ami(e)s
du BassinVersant du Lac Waterloo
richard@morasse.ca

Quand on a le bonheur d’être président des Amis du Bassin Versant du Lac Waterloo, comment ne pas se réjouir de retrouver cet organisme parmi les finalistes au Gala des prix d’Excellence en Environnement des Cantons de l’Est 2013?

Il semble que nous ne soyons plus les seuls à nous intéresser à ce joyau régional et qu’on commence à reconnaître nos efforts collectifs…Quelle belle occasion de contempler le chemin parcouru depuis, d’en tirer de la fierté et de célébrer nos accomplissements!

Fidèle à sa vision d’offrir un lac, une rivière et un environnement sains pour le mieux-être de la population de Waterloo tout en laissant un bel héritage”, l’ABVLW souhaitait que la population puisse se reconnaître dans cet objectif et s’y identifier.

Pour cultiver ce sentiment d’appartenance, l’ABVLW a d’abord procédé à :

  • La création d’une nouvelle image, notamment à l’aide d’un symbole joyeux et aisément reconnaissable
  • La confection de cartes d’affaires, cartes de membres, affiches grand format, infolettres, oriflammes, tatouages temporaires, T-shirts et autres articles promotionnels portant ce symbole
  • La création d’un site web et d’une page Facebook
  • La rencontre de près de 800 élèves du primaire francophone et anglophone et de 500 élèves du secondaire pour les concours de coloriage et le concours “Trouvez un nom à notre mascotte”;
  • La création d’un jingle et d’une chorégraphie de Polupas où apparaissent de nombreux citoyens de Waterloo.

Monsieur Jean-Marc Lacroix, vice-président du Musée de Pêche à la mouche du Canada et Pêcheurs à la mouche de la haute-Yamaska, a même conçu des mouches personnalisées inspirées de Polupas qu’il a généreusement offertes à l’ABVLW et à la population de Waterloo.

Puis, l’ABVLW s’est appliquée à mobiliser la population et à mettre

  • La rédaction d’une chronique dans le journal Panorama
  • La création d’une école et d’un club d’aviron à Waterloo
  • La conception d’une Tour d’observation interprétative
  • L’organisation de la deuxième édition du Tour du lac Waterloo
  • L’organisation d’une exposition composée d’images du passé, de souvenirs empruntés, mais surtout de témoins vivants qui sont venus échanger et porter un regard sensible sur le lac et son histoire
  • La participation au nettoyage des berges, dans le cadre du Week-end vert de Waterloo où plus d’une vingtaine de bénévoles sont venus prendre soin de leur lac
  • La distribution de 2007 plantes indigènes et 1270 arbres pour participer aux efforts de revégétalisation des berges.

Enfin, l’ABVLW a poursuivi ses démarches pour la restauration et la conservation du bassin versant du lac. Lors de l’assemblée générale annuelle, tenue le 8 décembre 2012, notre collègue Mario Rodrigue a résumé le rapport final de la firme Dessau sur la “Conception préliminaire pour l’enlèvement et la disposition des sédiments du lac Waterloo”. Ce rapport concluait que “le retrait des sédiments ne peut qu’être bénéfique pour la qualité de cet écosystème”. Certains d’entre vous ont peut-être été témoins des travaux effectués pour la caractérisation des sédiments. Cette étape ayant été menée à bien, nous devrons bientôt envisager la phase 4 de la réhabilitation du lac, soit l’étude d’impact sur l’environnement. Suivraient la préparation des plans et devis ainsi que de l’appel d’offres. Rien de tout ce qui a été fait jusqu’à maintenant n’aurait été possible sans votre appui et votre participation.

C’est sans doute cet esprit de solidarité entre nous ainsi qu’envers nos descendants, ce projet de développement durable, qui a été reconnu par la Fondation Estrienne en Environnement (FEE) dont la mission est “la sensibilisation des citoyens de la grande région des Cantons-de-l’Est en matière de promotion et d’application des principes du développement durable”.
Il va sans dire que l’ABVLW ne regarde pas ce projet comme un problème environnemental, mais bel et bien comme une occasion de changer la perception collective afin que l’on puisse tirer profit des erreurs du passé, qui sont à l’origine des sédiments, et voir dans cet exercice un projet rassembleur avec un bel avenir.

En conclusion, nous pouvons ensemble affronter les pires ennuis, mais aussi célébrer nos meilleurs succès. Qui sait où nous mèneront les Ami(e)s du Bassin Versant du Lac Waterloo?

Passez de joyeuses Fêtes et faites le plein d’inspiration pour vos prochains éco-gestes !

Leave a Reply