Plan directeur de l’eau du bassin versant du lac Waterloo

Depuis de nombreuses années, le lac Waterloo est au prise avec une prolifération de cyanobactéries qui affectent la qualité de l’eau et limitent l’utilisation de ce plan d’eau. Depuis plus de trente ans, plusieurs études de caractérisation du lac ont été réalisées afin de cerner les causes et d’identifier les pistes de solutions à cette problématique. En 2006 et 2007, les fleurs d’eau de cyanobactéries sont apparues dès le printemps et ont persisté jusque tard à l’automne.

La problématique des cyanobactéries du lac Waterloo cause des préjudices aux activités récréotouristiques régionales et par conséquent, à l’économie régionale. De plus, la présence des toxines produites par ces cyanobactéries représente un danger pour la santé de la population. Enfin, la population régionale ne peut plus accéder au lac en période estivale à cause de la présence de ces algues bleu-vert.

Dans ce contexte, les autorités municipales de Waterloo, du Canton de Shefford et de Stukely-sud ont réalisé qu’il était temps d’agir, et qu’il est important de redonner les usages à la population dès 2008. Pour ce faire, un plan directeur de l’eau (PDE) du bassin versant du lac Waterloo a été préparé en collaboration avec les municipalités mentionnées cihaut, ainsi que la MRC de la Haute-Yamaska et les Ami(e)s du bassin versant du lac Waterloo (ABVLW) afin de coordonner les efforts et d’identifier les attentes de l’ensemble des intervenants présents dans le bassin versant du lac Waterloo. Dans le cadre de ce PDE, un plan d’action a été préparé afin d’une part éliminer le phosphore déjà présent dans le lac et d’autre part, améliorer la gestion des apports de phosphore provenant du bassin versant. Des informations fournies par le Comité de gestion du bassin de la Yamaska (COGEBY) ont aussi été utilisées pour la réalisation de ce PDE.